Dominant Species : attention à la glaciation !!!

Dominant Species : attention à la glaciation !!!

Pour la présentation d’aujourd’hui, retour sur du bon gros jeu de placement d’ouvriers à l’allemande mais sans allemand, juste avec pléthore d’animaux symbolisés par des cubes en bois. Ce jeu est fait pour 2 à 6 joueurs, ayant plus de 12 ans et pour des partie d’environ 3 heures.

Les joueurs vont être projetés en 90.000 avant JC, à l’aube d’une nouvelle ère glaciaire, chacun d’entre eux prendra en main la destinée d’une classe d’animaux, qui devra se battre afin de survivre et de dominer le continent avant l’arrivée du grand froid.

Parmi c’est animaux, on retrouve les 6 grandes classes que sont : les mammifères, les reptiles, les oiseaux, les amphibiens, les arachnides et les insectes. Chaque joueur devra utiliser judicieusement chacune de ses actions afin de s’adapter aux nouvelles conditions de vie du continent et d’essayer de faire proliférer ses espèces.

LE « DEDANS DE LA BOITE » : ZOOM SUR LE MATÉRIEL

Pas mal de matos sur ce plateau
Pas mal de matos sur ce plateau
Nous sommes ici en présence d’un jeu de placement d’ouvriers, ce qui signifie souvent un plateau central et pour celui-ci les choses n’ont pas été faites à moitié avec une dimension de 86cm sur 55. C’est qu’il en faut de la place pour représenter la terre à base d’hexagones.

Chaque joueur aura également un plateau individuel de profil qui reprendra les caractéristiques de sa classe d’animaux et permettra de stocker ses espèces restantes. En fonction du nombre de joueurs, on commencera avec un nombre d’espèces compris entre 35 et 55.

Pour construire et faire évoluer le continent, on retrouve 31 hexagones de terrains appelés biomes. Ces hexagones vont permettre d’agrandir le continent de départ pendant la phase d’exploration. Il existe 7 biomes différents : la jungle, la terre humide, le désert, la forêt, la savane, la montagne et la mer. 12 petits hexagones blancs de toundra sont également présents dans la boîte, c’est eux qui symboliseront l’avancée des glaces.

On trouve également 27 petites cartes qui auront pour la plupart un effet dévastateur sur les espèces des joueurs.

Le matériel du joueur vert
Le matériel du joueur vert
On attaque maintenant la partie meeple, ici le matériel reste simple mais conséquent d’où le poids de la boîte
330 cubes représentant les espèces des 6 animaux
60 cylindres utilisés comme points d’action
60 cônes qui permettront d’indiquer l’animal dominant sur un terrain

Nous avons ensuite 120 petits marqueurs ronds qui représentent les éléments disponibles sur les tuiles du continent. Ils seront positionnés sur les pointes des hexagones de terrain. Les types d’éléments sont au nombre de 6 et chacune des classes d’animaux aura son type d’élément préféré, enfin çà c’est en début de partie, par la suite un animal pourra se diversifier pour survivre grâce à d’autres éléments que ceux de départ.

Voici la liste des types d’éléments disponibles dans le jeu :

  • L’herbe, élément préféré des insectes
  • Les larves adorées par les arachnides
  • La viande pour les mammifères
  • Les graines pour les oiseaux
  • Le soleil, le rêve des reptiles
  • L’eau pour les amphibiens

Plus un animal aura des éléments communs entre sa fiche de profil et un territoire, plus il aura de chance de survivre et de dominer ce terrain.

On termine cette partie matériel avec le livres de règles de 20 pages, c’est clair, illustré et çà se lit bien. Toutes les actions disponibles semblent simples et limpides, ce qui risque d’être plus compliqué, c’est de trouver le timing pour utiliser au mieux toutes ses actions.

Quelques notions primordiales

Le facteur de concordance

Avant d’expliquer le tour de jeu, tous futurs joueurs de Dominant Species doit comprendre le principe de concordance.

Pour calculer la concordance d’un animal par rapport à un territoire, il suffit de multiplier chaque élément présent sur la fiche de l’animal par le nombre d’éléments de ce type sur le territoire. L’animal avec la plus forte concordance sera alors dominant sur cette tuile, en cas d’égalité aucun animal ne sera dominant. Le nombre d’espèces présentes pour chaque animal n’intervient pas dans ce calcul.

Exemple :
L’exemple se veut très simple mais pendant une partie, les éléments présents sur la fiche de chaque animal et sur les tuiles peuvent changer souvent, et il faudra donc refaire ce calcul à chaque changement.

Exemple de calcul de concordance
Exemple de calcul de concordance

La chaîne alimentaire

Cette chaîne alimentaire sera utilisée principalement lors d’une égalité dans le jeu, dans ce cas, l’animal le plus haut dans cette chaîne remporte l’égalité. L’ordre ne peut être modifié, il sera le suivant : mammifère, reptile, oiseau, amphibien, arachnide et pour finir insecte.
En revanche la piste d’initiative sera initialisée à l’inverse de la chaîne alimentaire, pour le premier tour, ce sera donc les insectes qui commenceront le tour.

LE TOUR DE JEU

Plateau des actions plutôt imposant
Plateau des actions plutôt imposant
Maintenant que le calcul de concordance est connu de tous, on peut passer au tour de jeu. Celui-ci sera constitué de 3 phases :

  • La phase de planification : Chaque joueur va poser à tour de rôle, en respectant l’ordre des marqueurs d’initiative, un pion d’action (PA) sur l’une des 41 cases action disponibles, sachant que chaque case ne peut contenir qu’un pion maximum.
    Le nombre de PA varie en fonction du nombre de joueurs : 3 actions par tour à 6 joueurs => 7 actions par tour à 2 joueurs. Il sera également possible de perdre et de gagner des PA pendant le déroulement de la partie.
  • La phase d’action : une fois que tous les joueurs ont placé leur PA, on va les enlever un par un afin d’en résoudre l’effet, de gauche à droite et de haut en bas. Certaines actions auront d’ailleurs un effet même sans la présence de PA.
  • La phase d’ajustement : c’est durant cette phase que l’on va retirer du plateau des espèces se trouvant sur un biome, mais sans facteur de concordance : espèce en extinction. On évaluera également la carte Survie qui permet de gagner des points grâce à notre présence sur des tuiles toundra. Et enfin, il faudra remettre en ordre le plateau de jeu pour commencer le prochain tour.

LE GAGNANT EST ??

Comme dans la plupart des jeux de placement d’ouvrier, le but est d’obtenir le plus de points de victoire à la fin du jeu. Il vous faudra donc en amasser en réalisant certaines actions dont on va voir la signification juste après. La partie se termine à la fin du tour où un joueur choisit la carte Période Glaciaire soit environ 6 ou 7 tours de jeu.

LES ACTIONS DISPONIBLES

Je ne vais pas rentrer dans le détail que chaque action, pour çà il y a le livret de règles :), mais vous présentez les grandes lignes des possibilités qui vont vous être proposées …

Action Initiative : va permettre au joueur placé ici de faire avancer son marqueur animal d’un cran sur la piste d’initiative. Et de reprendre son pion pour choisir une nouvelle action libre.

Adaptation / Régression : ces 2 actions vont ensemble car, à la fin du tour, il faudra mettre les éléments restants de l’adaptation dans la boite de régression. On met donc 4 nouveaux éléments à chaque tour dans l’action Adaptation et 3 PA possibles pour prendre un des éléments et le mettre sur sa fiche de profil. Ce qui permet donc de diversifier son animal et ainsi pouvoir vivre sur plus de biomes.
Pour la régression, chaque joueur devra retirer de son profil un élément du type présent dans cette boite (les éléments imprimés sur la fiche ne sont pas concernés). Pour se prémunir de cette perte, il est possible de mettre un PA sur cette action.

Les éléments qui vont vous permettre de survivre sur ce continent
Les éléments qui vont vous permettre de survivre sur ce continent
Abondance / Désertification / Déplétion : Encore trois actions qui vont avoir des influences les unes sur les autres, tout ce qui ne sera pas pris dans la case abondance ira dans la désertification puis dans la déplétion.
L’abondance, va vous permettre de mettre l’un des éléments présents sur l’action n’importe où sur le continent. La désertification aura pour effet de retirer tous les éléments adjacents à une toundra qui partage un type avec les éléments présents sur l’action. Un PA vous permettra de retirer un élément de cette action, ce qui permettra parfois de ne pas voir partir votre élément préféré du contient.
La déplétion permet à un joueur de retirer un élément du type présent sur l’action n’importe où sur le continent.

Glaciation : on arrive ici à l’une des actions les plus prisées et les plus importante du jeu, c’est elle qui va nous permettre de transformer un biome du continent en toundra, signe que la glaciation avance. Et au passage, seul une espèce de chaque animal pourra rester sur cette nouvelle toundra, le reste retourne dans le pool génétique des joueurs. Des points de victoire, vous serons également donnés en fonction du nombre de tuiles toundra adjacente à celle que vous venez de mettre.

Spéciation : va nous permettre d’ajouter des espèces sur 3 tuiles adjacentes à un élément choisi. En fonction du terrain choisi, on ajoutera entre 1 et 4 espèces afin de peupler le continent.

Exploration : au départ, seuls 7 hexagones sont présents, et comme les places sont chères, il sera utile, voir très utile, de partir à la découverte de nouvelles terres. L’action exploration va justement vous permettre de le faire avec en plus la possibilité d’ajouter l’un des éléments présents sur l’action sur vôtre nouvelle tuile. Cette action vous permet également d’engranger des points de victoire en fonction du nombre de tuiles adjacentes à votre nouvelle tuile.

Migration : en fonction de la place que vous avez prise sur cette action, vous allez pouvoir bouger d’une tuile de 2 à 7 espèces afin de conquérir de nouveaux territoires encore inexplorés.

Compétition : place au combat maintenant avec cette action, qui vous permettra de détruire sur 3 tuiles différentes, une espèce d’un adversaire.

Domination : et pour terminer voici l’action qui vous permettra de gagner le plus de points. En effet, chaque PA permettra d’évaluer une tuile. Chaque biome va donner un certains nombres de points en partant de l’animal le plus présent au moins présent. Par exemple, le biome Savane, accorde 7 points au plus présent, 4 au suivant et 2 au troisième ; la toundra 1 seul point à l’animal qui a le plus d’espèce dessus.
Ensuite, l’animal dominant sur la tuile (voir le facteur de concordance) prendra une carte dominance et la jouera tout de suite. Et une chose est sûre, certaines de ces cartes peuvent changer le cour de la partie, il y aura donc une vraie bataille pour ces actions.

Voici un éventail des possibilités qui vont se présenter à vous, 12 actions possibles, 41 places disponibles, il y aura l’embarras du choix et justement faire le bon choix sera parfois très compliqué.

Ça commence à geler sévère ici :)
Ça commence à geler sévère ici 🙂

FIN DU TOUR

On va résoudre la carte Survie, qui permettra de remporter des points grâce à sa présence sur les tuiles toundra. Puis, remettre le plateau en état pour un nouveau tour, si personne n’a joué la carte Période Glaciaire qui met fin à la partie. Pour le tour suivant, on fait glisser les éléments restants sur leur nouvelle affectation (régression, désertification, déplétion) et on en tire de nouveau pour remplir les actions (adaptation, abondance et exploration).

JEU ASYMÉTRIQUE

Outre, le thème qui est très bien exploité ici, un nombre d’action énorme, l’un des gros avantage de ce jeu est également qu’il soit asymétrique. En effet, chaque animal va avoir un bonus particulier qui pourra influer sur sa tactique :

  • Le mammifère pourra sauver l’une de ces espères en extinction (facteur de concordance à 0 sur un biome)
  • Le serpent sera immunisé à une régression par tour
  • L’insecte pourra ajouter gratuitement chaque tour une espèce sur un biome
  • Les oiseaux pourront migrer de 2 tuiles au lieu d’une
  • Les arachnides auront une action simplifié de compétition gratuite
  • et enfin, les amphibiens commenceront avec 3 éléments sur leur profil, ce qui permet de dominer plus facilement les biomes existants

MON AVIS SUR LE JEU

Une très belle découverte, un jeu de placement d’ouvriers comme je les aime avec un nombre d’actions incalculables, une partie carte un peu forte pour un jeu de gestion, mais qui colle, elle aussi très bien au dur monde des animaux, et enfin la petite touche qui fini le jeu, l’asymétrie des animaux. En conclusion, un gros coup de cœur.

Les premières parties à 4 joueurs ont confirmé la durée d’une partie aux alentours de 3 heures, plus il y a de joueurs, moins ils auront d’actions par tour, on restera donc toujours à peu près dans cette durée.

MA NOTE : 8.5

Leave a Comment