Zoom sur Dragon Keeper

Zoom sur Dragon Keeper

Alors, encore une fois, on va tester un jeu issu d’une campagne Kickstarter. Mais rien à voir avec les pré-commandes à la CMON ou à la course au kilo-plastique d’un Conan. Ici, nous sommes vraiment sur un projet qui ne peut pas sortir sans l’aide de cette plateforme participative. Les raisons : petit éditeur (Ilopeli), jeu en dehors de sa cible habituelle et projet français, lol, c’est une blague cette dernière raison.

La campagne Kickstarter

Pour revenir rapidement sur cette campagne débutée en janvier 2016. Montant désiré par l’éditeur pour l’édition du jeu : 10.000€, résultat de la campagne, plus de 900 backers et 22.000€. Donc plutôt une belle réussite pour un jeu qui débarque un peu de nulle part, sans publicité folle, mais avec déjà quelques démos dans les salons de jeux et une communication rapide, faite en toute humilité.

Le système de piliers à chaque coin des 2 étages inférieurs.
Le système de piliers à chaque coin des 2 étages inférieurs.
En parlant de vrai esprit Kickstarter, les paliers débloqués en sont l’illustration, puisque rien de grandiloquent, un petit sac noir en tissu, le remplacement de pions carton pour les trésors par des ronds en bois tout à fait standard, qui font donc plaisir mais sans alourdir la note au final, et enfin une qualité d’impression revu à la hausse (tuile et boîte). A noter aussi, un pledge d’une valeur de 20€/25€ qui permet de soutenir un petit projet sans se ruiner.

Livraison du jeu prévue pour le mois de septembre 2016, mais finalement, comme pour quasiment tous les premiers Kickstarter qui rencontrent un petit succès, il y aura quelques soucis de fabrication, et donc une date de livraison réelle pour février 2017. Personnellement, n’ayant pas qu’un Kickstarter dans les tuyaux et ayant déjà quelques boites de jeu encore sous cellophane, j’avoue que c’est pas le genre de détail qui me dérange plus que çà.

Au passage, réception du jeu avec un petit bonus sous forme d’un jeu de cartes pour s’excuser du retard, c’est classe quand même vu la taille du projet / jeu / éditeur.

Et maintenant, c’est l’heure d’ouvrir la boîte

Le donjon avec ses 3 étages
Le donjon avec ses 3 étages
Premiers contacts visuels avec la boîte plutôt rassurants, l’illustration et le rendu de l’avant sont très sympas et la visualisation du matériel sur le devers de la boîte présage du tout bon. Seules, finalement, les écritures sur l’arrière de cette boîte font un peu cheap.

Pour rappel, petit côté original de ce jeu, c’est l’utilisation des 2 parties de la boîte, plus un autre plateau présent à l’intérieur pour construire le donjon qui sera notre terrain de jeu pendant la partie. On retrouve donc à l’intérieur 8 piliers en bois gris de 4cm qui permettront de superposer tous ces plateaux, le résultat est original. Chaque niveau, ainsi obtenu, sera agrémenté de 25 tuiles de jeu représentant les aventuriers qui sont venus subtiliser le trésor du dragon.

On retrouve donc comme matériel 75 tuiles aventuriers très joliment illustrées. Il existe 5 couleurs différentes de tuiles, avec pour chaque couleur, la représentation d’un personnage de la guilde :

  • Bleu pour les paladins
  • Jaune pour les magiciens
  • Vert pour les archers
  • Violet pour la guilde des voleurs
  • et Rouge pour les barbares

Le plateau joueur pour conserver les tuiles capturées
Le plateau joueur pour conserver les tuiles capturées
Grâce à la campagne Kickstarter, nous avons également 4 plateaux joueurs qui vont permettre de stocker les tuiles aventuriers que l’on aura gagné. Si l’on ajoute les jetons en bois « trésor », les 5 règles de jeu (FR-EN-DE-NE-IT), les 4 tuiles Guilde et bien sur la figurine du Dragon, çà fait vraiment une belle boîte et un rapport qualité/prix intéressant.

Mais le jeu, çà donne quoi ?

Commençons déjà par une bonne nouvelle, car avec 2 pages de règles, lues et comprises en 10 minutes, il y a moyen de sortir ce jeu pour toutes les occasions. Si on ajoute le fait qu’il soit prévu pour 2 à 4 joueurs, à partir de 13 ans et pour une durée de 25 minutes, çà en fait un candidat idéal pour toutes les tables de jeu.

Le principe du jeu va être de récolter le plus de points de victoire possibles. Ces points sont obtenus en aidant le dragon a capturer des tuiles aventuriers, chaque tuile ayant une valeur de 1 à 6 et une couleur en fonction de sa guilde. Vous avez bien entendu, vous allez aider le dragon à capturer des aventuriers, on se retrouve donc du côté des méchants dévoreurs pour une fois.

Ce qui va se compliquer, c’est que vous êtes un ancien aventurier, et que si vous capturez une tuile de votre ancienne guilde alors les points indiqués dessus seront retranchés à votre score et non ajoutés en fin de partie. Vous seul connaissez la couleur de votre ancienne guilde, mais votre façon de jouer peut donner des indices à vos adversaires.

Un étage plein d'aventuriers prêts à défier le Dragon
Un étage plein d’aventuriers prêts à défier le Dragon
Le tour de jeu se résume à 2 actions, la première consiste à bouger le dragon horizontalement de X cases, afin de prendre une tuile que vous allez mettre sur votre plateau, la seconde, consiste à bouger de nouveau le dragon mais verticalement cette fois-ci et de donner la tuile capturée à votre voisin de droite, à vous donc de choisir quelle couleur et quel nombre de points vous allez laisser à vos adversaires.

Un étage se termine dès qu’un joueur ne peut plus faire de mouvement pour récupérer une tuile, chaque joueur doit alors payer pour passer au niveau suivant. Les joueurs n’ayant pas assez d’argent, sont tout simplement éliminés. Ça peut donc être une tactique pour écourter la partie et la gagner au passage. La gestion de votre trésor sera donc primordiale, et pour récolter des pièces supplémentaires, il vous faudra donner des tuiles « intéressantes » à vos adversaires (valeur supérieure ou égale à 3). La partie sera de toute façon terminée si un mouvement n’est plus possible au 3ème niveau.

Il faut ajouter à çà, quelques petites règles qui vont venir pimenter le tout. En effet, certaines tuiles peuvent déclencher un pouvoir supplémentaire, comme : pouvoir échanger une tuile avec un adversaire, prendre une autre tuile présente sur l’étage en cours, permettre de défausser une tuile, …. Le décompte en fin de partie, ne sera également pas aussi simple qu’une simple addition de vos tuiles, il vous faudra d’abord donner votre pile la plus grande en tribut à votre ami Dragon, et éventuellement compter en négatif la pile de votre ancienne guilde, d’où une multitude de tactiques envisageables pour remporter la partie.

En résumé, Iopeli a réussi à mettre dans une boîte à 25€, un matériel de qualité, qui permet d’obtenir un jeu simple à expliquer et rapide à jouer, mais avec une belle courbe d’apprentissage pour en maîtriser toutes les subtilités. Un vrai coup de cœur pour ce début d’année 2017.

MA NOTE : 8.8

COMMENTS

Leave a Comment