V-Commandos, place à l’infiltration

V-Commandos, place à l’infiltration

Place aujourd’hui à un jeu coopératif sur la seconde guerre mondiale avec le titre : V-Commandos.

Alors comme pas mal de jeux actuellement, ce titre a connu une campagne Kickstarter qui a été financée à 200% et qui a donc permise la sortie du jeu en boutique. Par contre, à l’heure actuelle, seul la boîte de base est disponible dans le commerce (et encore, il faudra probablement attendre la réédition qui ne doit pas tarder), les deux extensions, elles, ne peuvent être commandées que sur le site internet de Triton Noir, il faudra donc y ajouter une bonne dose de frais de port, et çà perso, les éditeurs qui ne passent pas par boutique, mais avec un prix boutique et des FDP çà me chagrine quelque peu …

Boite VCommando
La boîte du jeu magnifiquement illustrée par Bruno Tatti et Vincent Filipiak
Avant d’attaquer avec le matériel de la boîte, je précise que ce jeu coopératif est fait pour 1 à 4 personnes, mais comme souvent, sur ce genre de jeu, je trouve qu’au delà de 2, çà devient confus, long et donc moins agréable. En revanche, il se joue très bien en solo et çà, c’est plutôt plaisant 🙂 . La durée d’une partie pourra varier énormément, puisqu’en fonction du champ de bataille ou du scénario, elle sera comprise entre 30 minutes et 3 heures, à vous donc de choisir selon le temps disponible.

Comme son nom l’indique plutôt bien, nous aurons à gérer une petite équipe de commandos qui devra réussir différentes missions dans le cadre de la seconde guerre mondiale. Alors qui dit commandos, dit infiltration, et clairement le mode bourrin est à proscrire ici. Le thème choisi plait ou pas, mais en tout cas, il est très bien illustré et très immersif, vous allez souffrir avec vos commandos car il y aura souvent des moments très tendus pendant vos missions.

Matériel Boite
Une petite vue du matériel dans la boîte de V-Commandos
Alors un petit zoom sur le matériel de cette boite de base que vous trouverez en boutique aux alentours de 50€. On a donc la boîte par elle même, format standard 30*30, avec une illustration top qui vous mets directement dans le bain. A l’intérieur, on va retrouver :

  • Une règle de jeu et un livret simplifié d’entrainement pour vos 3 premières missions.
  • Des tuiles terrains en carton épais de trois tailles, pour faire simple, on dira des petites de 1 case, des moyennes de 2 cases et des grandes qui prendront 4 cases de terrain. Ces tuiles peuvent représentées un lieu extérieur ou intérieur, selon le côté choisi. Il y a 29 tuiles malheureusement toutes un peu trop semblables ….
  • On a ensuite le matériel pour nos 6 commandos, une carte double face, avec une version différente du commando : équipement et caractéristiques. Et 2 jetons en carton pour représenter l’état de votre commandos sur le terrain : une face furtif, une face visible, une face blessé et une face uniforme allemand.
  • Côté jetons, ce n’est pas fini, puisque toutes les troupes allemandes seront représentées également par ces jetons. Ici, trois niveaux disponibles, du simple soldat à la troupe d’élite.
  • On continue avec des jetons format plus petit pour tout le matériel que pourront utiliser les commandos et qu’ils pourront trouver sur les différents tuiles de terrain ou sur les cadavres des victimes allemandes. On retrouvera notamment des armes silencieuses ou pas, de la TNT, des pieds de biche, des uniformes allemands, …
  • Des éléments de décors amovibles, toujours en carton, permettront de symboliser les portes entre les différents bâtiments, les objectifs de la mission, les trappes, les points d’entrée des unités adverses et même des nids de MG42 allemand.
  • On attaque ensuite les paquets de carte, avec un premier paquet pour les événements aléatoires qui pourront intervenir pendant vos missions. Ces événements vont permettre d’apporter encore plus de jouabilité dans les missions, puisqu’en fonction de ceux-ci et de la direction indiquée dessus, les ennemis allemands adopteront des stratégies différentes.
  • On trouve ensuite les cartes de terrain d’opération et les cartes de mission qui regroupent de 1 à 5 terrains pour des missions encore plus complètes et complexes.
  • On termine par des dés, des bons vieux D6 qui puent habituellement le hasard et qui font qu’un jeu n’a aucun intérêt car trop aléatoire. Mais ici, les dés ont un vrai intérêt, car, qui dit furtif, dit pas de lancer de dés et qui dit bourrin et bruyant, dit lancés de dés à gogo et défaite dans les 2 minutes qui suivent.

2 commandos
2 commandos prêts pour le combat
A noter que tout le matériel sur lequel on retrouve du texte : livrets de règles, cartes de mission, de personnages et d’événements est présent en version française et anglaise dans la boite. Çà vous fait un peu de matériel inutile mais c’est surement bien plus facile à gérer niveau logistique pour l’éditeur.

Le principe du jeu

Voyons maintenant la préparation d’une mission et le déroulement d’un tour de jeu.

Avant tout, vous devez sélectionner la mission de votre choix et les commandos qui composeront votre squad. Le nombre de commandos est fixé par la mission en cours.

Chaque commando présente des caractéristiques particulières : sniper, médecin, spécialiste de la TNT, …. A vous donc de choisir les membres adéquats pour composer votre escouade.

Première chose à faire, assembler les différentes tuiles pour constituer le terrain de jeu proposé par la mission. Puis placer les différentes portes, trappes et objectifs à réaliser. Personnellement, c’est sur ce point que je trouve le jeu perfectible, il manque cruellement de diversité dans les tuiles afin de coller à chaque mission. Vous avez par exemple une mission qui va vous permettre de détruire un bateau adversaire mais ce bateau n’est pas représenté sur le terrain, c’est une absence de tuile qui indique son emplacement. De même, il faudra parfois faire exploser un canon mais non présent sur la carte, dommage, car je pense que juste un dizaine de tuiles plus typées auraient suffit à rendre tous les terrains de mission réellement immersifs.

Scénario Mise en place
Mise en place d’un des scénarios de la boîte
Une fois le terrain prêt, on va donc pouvoir commencer à jouer. Chaque commando a 3 points d’actions par tour et pourra bouger, tirer, utiliser du matériel ou réaliser un objectif avec ces points. Le système de déplacement est vraiment très bien trouvé, car quand un commando se déplace sur une petite tuile, il reste furtif, sur une tuile moyenne également mais s’il paye un second points d’action et sur une grande tuile impossible de rester furtif, il y aura toujours un allemand avec une paire de jumelles pour vous repérer.

Ce n’est pas la peine de vous préciser qu’en perdant son caractère furtif, le commando va s’attirer rapidement de gros soucis, car l’alarme sera immédiatement déclenchée et les renforts allemands à la fin du tour n’en seront que plus nombreux. Et les raisons pour perdre sa furtivité seront nombreuses, puisqu’il faut ajouter, au déplacement sur une grande tuile, les tirs avec des armes non silencieuses ou des déplacements sur des tuiles avec ennemis, car dans ce dernier cas, un dé devra définir si l’ennemi vous repère ou pas.

Nid Mitraillette
Les nids de mitraillette, vraiment la chose à éviter pour espérer survivre un petit moment
Il faudra donc coordonner toutes les actions de vos commandos afin de réussir l’objectif du scénario, tout en dégommant les ennemis au passage, que ce soit avec des fusils ou au couteau. La phase de tir est d’ailleurs relativement simple, puisque le jet de réussite dépend de la taille de la tuile où se trouve la cible. Sur une grande tuile, vous allez toucher votre adversaire sur un 2+, alors que sur une petite, il vous faudra un 4+ pour avoir le même effet. On se retrouve donc bien à la merci des dés, mais ce hasard, loin de pénaliser le jeu et son côté immersif, permet au contraire de renforcer le côté tendu du scénario et de bien réfléchir ces actions afin de lancer un minimum de dés importants.

Après le tour des commandos, viendra alors le tour des allemands qui vont recevoir plus ou moins de renfort selon l’état de l’alarme sur le terrain. Les renforts arrivent par des entrées déterminées par le scénario, en revanche la direction que prendront les troupes adverses dépend de celle indiquée sur la carte événement, vous pouvez donc prévoir à l’avance les mouvements adverses, enfin, sauf si vous tombez sur une carte avec un « ? » comme déplacement, car pour ce cas, la direction sera donnée après le mouvement des commandos et il sera très compliqué de contrer tous les mouvements adverses.

Carte Evenement
Les carte événements viendront chambouler vos plans en début de tour et indiquer la direction des troupes allemands lors de la phase adversaire
Le scénario se termine quand au moins un commando à quitter le terrain vivant tout en ayant réussi l’objectif initial du scénario, dans le cas contraire c’est une victoire allemande.

Quelques remarques

Un thème très fort, des mécaniques intéressantes, un graphisme réussi, beaucoup de choses sont à mettre au crédit de ce jeu, qu’il faut clairement essayé si le style vous intéresse. A noter que les règles sont simples à expliquer et une partie peut donc être lancée assez rapidement avec de nouveaux joueurs. En revanche pour maîtriser l’art du camouflage, il vous faudra surement plusieurs parties et quasiment autant de morts de commandos.

Equipement Bis
Il n’y a plus qu’à choisir, pour équiper vos commandos
Une très bonne durée de vie, car la boîte présente 26 missions différentes, mais également 9 opérations qui regroupent différentes missions. Si on ajoute le côté aléatoire des événements sur une même mission, il vous vaudra d’innombrables heures de jeu avant d’avoir fait le tour de toutes les possibilités.

Reste juste quelques points qui peuvent gêner certains : tout d’abord le prix, 50€ pour un jeu avec carton et cartes, çà reste dans la fourchette plutôt haute, même si la quantité est bien présente avec les nombreuses troupes allemandes et le matériel à utiliser par les commandos. Il manque également 2 sacs pour permettre un tirage des troupes et du matériel simplifié. Un thermoformage est toujours un plus pour des jeux avec autant de matériel. Et pour terminer, mais j’en ai déjà parler plus haut, il manque vraiment quelques tuiles pour faire coller le visuel un peu plus à la mission en cours.

Pour ceux qui veulent approfondir les mécanismes du jeu, un petit scénario sera bientôt en ligne sur TJS.

La note du jeu

Mais non, je vous ai dit qu’il n’y aurait plus de note pour les présentations de jeux, car une note est bien trop subjective en fonction des styles de jeux ou des mécaniques que vous aimez.

Alors pour qui est ce jeu ? Pour ceux qui :

  • Aiment les jeux de stratégies
  • Aiment le thème de la guerre, bah oui çà plait pas forcément à tout le monde
  • Aiment jouer en solo ou en duo
  • Aiment se prendre un peu la tête sur la meilleure façon d’arriver d’un point A à un point B
  • Veulent les 2 extensions déjà sorties

Et pour qui ce jeu n’est pas fait ? Pour ceux qui :

  • Aiment lancer des seaux de dés à W40000
  • N’aiment pas remettre au tour suivant une action et préfèrent lancer un 4+, pour voir …
  • N’aiment pas la guerre
  • Veulent une grande table de jeu avec 5 ou 6 copains
  • Ne veulent pas payer 100€ pour les 2 extensions

Leave a Comment