Queen Domino, au service de sa majesté !

Queen Domino, au service de sa majesté !

Aujourd’hui, place à un jeu qui possède un sacré pedigree puisque ce QueenDomino n’est autre que le grand frère de KingDomino, qui a été élu jeu de l’année en Allemagne, autant dire une valeur sûre.
Comme souvent, sur les jeux de Bruno Cathala, on retrouve un jeu très équilibré, avec des actions relativement simples, donc un jeu facilement explicable, mais avec un petit côté stratégique sur certaines actions.

Vive les dominos

Quelques dominos du jeu
Quelques dominos du jeu
Et comme principe simple, on a du mal à faire mieux que le domino. Le but du jeu est effectivement d’étendre le territoire autour de votre château, grâce à des tuiles de domaines composées de 2 cases chacune qui représentent : marécage, mine, champs, forêt, ….
Chaque tuile pourra être positionnée, si celle-ci possède au moins un côté identique à une tuile déjà posée dans votre domaine ou si vous la positionnez directement adjacent à votre château.
Mais vous avez beau faire le plus grand domaine au monde, celui-ci peut ne rien vous rapporter. Effectivement, la valeur d’un domaine sera calculé en multipliant le nombre de case du domaine par le nombre de couronnes présentes dans ce domaine, donc pas de couronne, pas de point.
Il faudra donc habilement choisir entre taille et couronne pour obtenir des domaines ramenant le plus de points.

Pas mal de matériel pour un petit jeu familial : argent, tuiles, meeple,zone de bâtiments et carnet des scores
Pas mal de matériel pour un petit jeu familial : argent, tuiles, meeple,zone de bâtiments et carnet des scores
En fonction du nombre de joueurs, votre domaine devra être un carré de 5 cases de côté à 3 ou 4 joueurs, et de 7 par 7 à 2 joueurs.
Les dominos sont rangés par ordre croissant, le joueur qui choisira donc le domino le plus haut de la pile aura potentiellement un domino moins fort mais jouera avant les autres et pourra donc ainsi se positionner plus tôt dans le tour sur les dominos pour le tour suivant.

Arrivé à ce niveau des explications, vous savez jouer à KingDomino, mais comme nous sommes sur la présentation de QueenDomino, on va ajouter maintenant quelques nouvelles possibilités.

Place au nouveautés !!!

Premièrement, vous commencez la partie avec 1 chevalier représenté par un petit meeple noir. Les chevaliers vont pouvoir être placés sur le domino qui vient d’être joué et permettront au joueur de gagner autant d’argent que la taille du domaine actuel sur lequel il vient d’être placé.
On a donc une notion d’argent qui permettra d’acheter des bâtiments qui eux permettront de marquer des points de différentes façons. Ces bâtiments devront être mis sur une case ville (couleur rouge) encore vide de batiment.

Comme souvent maintenant, un livre de règles clair, aéré et illustré
Comme souvent maintenant, un livre de règles clair, aéré et illustré
On va faire un petit zoom sur les bâtiments, car c’est la nouveauté non négligeable pour scorer. A chacun de ses tours, un joueur pourra acheter un bâtiment qui coûtera de 0 à 5 pièces d’or en fonction de sa position sur le plateau des bâtiments. il doit ensuite le placer sur une de ses cases de ville vide.
Le batiment peut apporter des points de victoire sans condition, ou alors 2 points de victoire en fin de partie pour chaque domaine d’une couleur donnée. On hésitera donc à faire un grand domaine d’une couleur avec plein de couronnes pour scorer sur les territoires ou plein de petits domaines pour scorer avec des batiments de ce type.
Les batiments permettent également de récupérer de nouveaux chevaliers, ce qui est très utile pour regagner de l’argent lors de son placement ultérieur.

On peut également récupérer des tours en construisant des bâtiments. Ces tours vont permettre d’attirer la reine dans votre domaine. Si cette dernière est chez vous alors le coût des bâtiments se verra diminué de 1 pour vous.
Pour ajouter un peu de chaos à ces mécaniques relativement bien huilées, un joueur par tour, qui ne possède par la reine, peut sortir le dragon de sa tanière afin de détruire un bâtiment à l’achat. Ce qui permet éventuellement d’empêcher un joueur de construire un bâtiment trop intéressant.

Le tour de jeu

Un tour de jeu peut donc facilement se résumer à 2 actions obligatoire et 3 actions facultatives :

*** Mettre une nouvelle ligne de 4 dominos triés par numéro ***

Le tri par numéro est important car les dominos avec le numéro le moins élevé sont considérés comme moins fort mais permettront au joueur qui l’a choisi de jouer avant les autres et donc de choisir avant eu également son domino pour le prochain tour.

L'offre des bâtiments, sur laquelle le dragon pourra engendrer le désordre
L’offre des bâtiments, sur laquelle le dragon pourra engendrer le désordre
1 : Obligatoire, prendre le domino sur lequel on s’est placé au tour précédent
2 : Facultatif, placer un ou deux chevaliers sur l’une des cases du domino que vous venez de placer pour obtenir de l’argent
3 : Facultatif, acheter et construire un batiment sur une case ville libre
4 : Facultatif, payer le dragon pour détruire un batiment présent sur la tuile des achats
5 : Obligatoire, se positionner sur l’un des 4 dominos disponibles pour le prochain tour

Une fois que la pioche des dominos est épuisée (12 tours), on passe au calcul des points de victoire. Un petit carnet vous aidera dans votre tâche, juste faire attention sur le calcul des domaines en multipliant correctement le nombre de cases du domaine par le nombre de couronnes présentes à l’intérieur.

Conclusion

Ce QueenDomino corrige pour moi le principal problème de son prédécesseur qui était sa grande simplicité, l’ajout d’une gestion d’argent, et de batiments apporte la petite notion stratégique nécessaire pour que tous les types de joueurs puissent apprécier ce jeu.

Le domaine du joueur orange commence à prendre forme
Le domaine du joueur orange commence à prendre forme
Le jeu est plaisant et très équilibré, on retrouve clairement la patte du maître Cathala. En revanche, les sensations ne sont pas tout à faire les mêmes en fonction du nombre de joueurs.
A 2 joueurs, le domaine à faire est de 7 cases de côté, ce qui permet de faire des domaines bien plus grands, et des scores bien plus élevés, en revanche, le fait de pouvoir jouer 4 fois de suite, 2 derniers dominos d’un tour et 2 premiers du tour suivants, peut couper un peu le rythme de la partie.
A 4 joueurs, on peut avoir l’effet inverse, en ayant le premier domino d’un tour et le dernier du suivant, il vous faudra attendre 6 tours avant de rejouer. Un tour restant relativement rapide, l’attente reste très raisonnable.
Personnellement, je trouve que la configuration à 3 joueurs est la meilleure, peu d’attente, choix plus aisé de dominos, puisque nous sommes 3 pour 4 dominos disponibles.

A noter, qu’il est possible de cumuler la version QueenDomino et KingDomino pour la version 3/4 joueurs, afin de construire également des domaines de 7 cases de côtés. L’importance des bâtiments est donc diminuée dans cette version Queen+King, ce qui peut satisfaire les joueurs les moins expérimentés.

En résumé, un très bon jeu familial, dont les règles sont expliquées en 10 minutes, et qui permettra aux joueurs de tous niveaux de s’amuser grâce aux petits ajouts « stratégiques » effectués par rapport à KingDomino. J’oublie souvent d’annoncer la durée d’un jeu, je précise donc qu’il est annoncé pour 25 minutes mais chez moi c’est plutôt 40mn. Et dernière précision, le jeu est disponible pour environ 27€ dans toutes les bonnes crèmeries 🙂

Encore un jeu qui doit donc intégrer toutes les ludothèques 🙂 …

Leave a Comment